wajenzi_demo_large01

Bienvenu Muhindo Nzalamingi, Butembo

« Je me trouve déjà heureux car j’ai éradiqué au moins un problème de la société. »
Voici l'interview de Bienvenu en vidéo ;
Voici l'interview de Bienvenu en audio ;[sc_embed_player_template1  downloadable fileurl="http://www.wajenzi.co/wp-content/uploads/2015/04/BienvenuNzalamingi.mp3"]

« Il fallait lutter contre cela »

Bienvenu Nzalamingi a 27 ans et parle déjà comme un vrai coach. Ce jeune homme au timbre de voix déterminé est à l’origine d’une dynamique économique exceptionnelle au sein de sa communauté, à Butembo. Son action, il la justifie par un constat : « dans notre communauté j’ai constaté qu’il y a des jeunes qui ne vont pas à l’école et que le fait de ne pas aller à l’école les met au chômage, ils restent au quartier sans rien faire ? ». Refusant d’accepter cette situation, il décide d’y remédier :
« J’ai trouvé que c’était un grand problème et qu’il fallait lutter contre cela »

Etre à l’écoute et conseiller tout à la fois

Fort de ce constat, Bienvenu a décidé d’aller à la rencontre de ces jeunes afin d’une part de les comprendre, mais aussi afin de les motiver.
« Pour lutter contre cela, j’ai initié avec ces jeunes là des réunions et nous avons essayé de voir de quoi ils étaient capables. On a identifié l’activité. Ils m’ont dit par exemple “nous pouvons initier des salons de coiffure”. J’ai réuni une petite somme pour l’achat de matériel »
. Loin de vouloir leur imposer quelque chose, où même de leur mâcher le travail, il leur a donc simplement donné un coup de pouce, il a responsabiliser ces jeunes afin qu’ils prennent en main leur avenir.
« Je me suis assis avec eux, j’ai essayé de leur faire prendre conscience, et je trouve qu’aujourd’hui au moins chacun essaye de se responsabiliser. Il essaye au moins de voir ce qu’il peut faire dans l’avenir. »
Cette méthode porte ses fruits sur le terrain : « Aujourd’hui ils travaillent dans le salon de coiffure et ils commencent à gagner des petites ressources pour eux. Aujourd’hui ils sont équipés et ils ont maintenant des perspectives d’avenir. » L’avenir et le développement comme objectif L’avenir, c’est bien la préoccupation de Bienvenu. Il souhaite aider ces jeunes non pas seulement à trouver un emploi mais également à jeter les bases d’une dynamique économique fiable et durable. Cela passe également par la gestion des capitaux.
« Je les initié à l'utilisation de leurs revenus. Il y a déjà des jeunes qui ont réussi, qui ont été capables d’acheter des motos qu’ils mettent à l’activité de taxi qui rapporte chaque semaine 20 dollars. Ces 20 dollars sont rapportés au niveau de l’épargne pour pouvoir aider plus tard d’autres jeunes à investir, soit dans le même secteur, soit dans un autre secteur générateur de revenus, pour nous permettre de faire la rotation des capitaux et de les occuper comme cela. »
On peut ainsi voir chez Bienvenu une grande confiance, à la fois dans son pays, sa communauté, mais aussi dans ces jeunes. Son activité ne se contente pas de les aider à un temps donné, elle permet de construire l’avenir afin que le chômage ou la misère ne s’installent pas de façon durable. Un bilan empli de fierté Fier de son action, Bienvenu a le droit de l’être...et il l’est !
« Je me trouve déjà heureux car j’ai éradiqué au moins un problème de la société. »
Préférant toujours les choses concrètes, il donne un exemple résumant et justifiant son action tout à la fois : « Un jeune qui se livrait à la consommation de boissons fortement alcoolisées ou parfois même était un bandit de la ville et constituait vraiment une menace dans la société, je trouve que je l’ai sauvé d’une telle situation. Il est sorti vers quelque part et aujourd’hui il s’est fixé un objectif pour sa vie ».
Passe ta voix

159