wajenzi_demo_large01

Elie Kwiravusa, Butembo

« Ensemble construisons notre pays! »
Voici l'interview de Elie en vidéo ;
Voici l'interview de Elie en audio ;[sc_embed_player_template1  downloadable fileurl="http://www.wajenzi.co/wp-content/uploads/2015/06/ElieKwiravusa.mp3"]

« Prendre conscience des problèmes que nous avons »

Elie a 21 ans à peine, mais possède déjà une grande lucidité sur les difficultés de son pays. Au sein de son association, il œuvre pour conduire « les jeunes à prendre conscience des problèmes que nous avons, pour qu’ils soient eux-mêmes acteurs de la transformation de notre communauté ». L’idée est simple.
« On encadre des jeunes, voilà notre mission. »
Pour que la RDC et la ville de Butembo où il vit, (re)trouvent un dynamisme économique et culturel après des années difficiles, l’implication de la jeunesse est pour lui indispensable. Ses armes ? Les rencontres et les échanges.

« Ensemble construisons notre pays »

L’objectif de l’action menée par Elie n’est pas simplement d’offrir aux jeunes des espaces où se retrouver, mais aussi de stimuler leur créativité, leur montrer de quoi ils sont capables, pour eux et pour leur pays. « Nous menons des actions, des réflexions, des forums. »
« On organise des festivals qui donnent aux jeunes l’espace d’exposer le meilleur d’eux-mêmes ».
Et tout est pensé pour que chacun puisse trouver sa place : « Dans ce festival on a des rubriques que nous donnons à ces jeunes, un thème bien spécifié. Pour cette année nous sommes en train de traiter le thème “Ensemble construisons notre pays”. Il y a des rubriques : poèmes, comédies, sketches, génies en herbe, danse traditionnelle... » L’objectif de ces rencontres est simple et important tout à la fois. Elie le résume très bien : « tout ça c’est dans le sens de donner aux jeunes le temps de s’exprimer, de penser, mais aussi de mettre en oeuvre et de partager avec leurs semblables ce qu’ils pensent de la reconstruction de notre pays ».

Des résultats et des prises de conscience

Les effets de son action, Elie peut déjà les voir. « En 2011, on avait organisé un forum, et à ce forum on avait invité tous les jeunes. »
« Il y a un jeune particulièrement qui avait des expériences, qui était fort en électricité, et qui passait tout son temps au quartier à jouer à la dame. Il n’avait pas d’ouverture mais au travers cette action là il a pris conscience, et nous l’avons orienté auprès des autorités, auprès de personnes de bonne foi qui l’ont appuyé. »
« Actuellement il enseigne dans un centre professionnel où il apprend à d’autres jeunes à faire de l’électricité ». Ainsi, ce sont bien les jeunes de son pays qui sont au cœur de son action. En leur montrant leur propre potentiel, en les soutenant dans leurs démarches, il permet à chacun d’avoir sa chance et de prendre conscience de l’importance du travail de chacun au sein de la communauté.

Un futur plein d’ambition

Elie ne nie pas être fier du travail accompli par ces jeunes qu’il a soutenus. Cependant, son bilan est terni par des difficultés encore très présentes selon lui. « Je me sens d’un côté un peu accompli et de l’autre côté ça me donne encore du souci. Il y a beaucoup de bavures qui ont été commises, d’ignorance ». Ces difficultés, c’est néanmoins ce qui le pousse à poursuivre son action et à continuer à aller de l’avant.
« J’ai le souci de encore créer et aller à un niveau supérieur, et améliorer ce que nous avons déjà fait ».
Passe ta voix

159