wajenzi_demo_large01

Felix Amani Rutebuka, Bukavu

« Ce qui me motive plus c’est de voir ma communauté se développer et changer. »
Voici l'interview de Felix en vidéo ;
Voici l'interview de Felix en audio ;[sc_embed_player_template1  downloadable fileurl="http://www.wajenzi.co/wp-content/uploads/2015/04/FelixRutebuka.mp3"]

Croire en la jeunesse

Lorsqu’il doit se décrire, Félix Amani se définit avant tout comme « un partisan des actions de la jeunesse. » Cet engagement, auprès des jeunes de sa communauté, c’est le principe même du travail de Félix. C’est avec une voix douce et posée qu’il parle de sujet douloureux et difficile.
« Je travaille dans le domaine de sensibilisation contre le VIH-sida mais aussi contre le viol et les violences sexuelles. »
L’objectif ? « Changer le comportement de ces jeunes”. »

« Je me noie parmi ce groupe »

La raison pour laquelle Félix s’est engagé auprès des jeunes de sa communauté, c’est le désarroi de parents démunis face au comportement de leurs enfants. « Notre initiative a commencé à partir des plaintes de parents qui se plaignaient déjà au niveau des confessions religieuses en disant que leurs enfants sont devenus….ils se “comportent” déjà et à eux-mêmes ils ne pouvaient pas le réussir. » Dans un pays victime des conflits armés et de l’instabilité qui en découle depuis des années, les jeunes sont confrontés à une perte de repères qui peut provoquer des comportements violents ou à risque, sans en réaliser la portée. C’est la raison pour laquelle Félix a décidé d’agir, avec une méthode bien à lui.
« Moi personnellement j’ai comme une stratégie de faire croire de me comporter comme ces jeunes, donc je me noie parmi ce groupe, et après quand ils vont trouver que moi-même je fais ce qu’ils font facilement je peux passer le message et ce message peut être bien digéré par eux et cela peut les amener à changer. »
Le principe de l’action de Félix est donc simple : se faire passer pour l’un d’entre eux afin de mettre en scène les dangers qu’ils encourent. Une thérapie de choc, qui porte déjà ses fruits.

Un changement en marche

Même si la lutte contre le Sida et les violences sexuelles demeure un combat de tous les jours en RDC, Félix est fier de sa contribution dans cette lutte de longue haleine. Au niveau de sa communauté, il peut déjà voir les résultats de son action parmi les jeunes : « Il y a des filles qui étaient déjà prostituées mais aujourd’hui quand on les voit dans la communauté elles sont arrivées à changer, et elles sont devenues modèles, les unes sont devenues mères de familles, d’autres sont devenues commerçantes. » Une vraie évolution pour les femmes, pour les jeunes mais aussi pour le développement socio-économique de son pays. Et c’est la voix chargée d’émotion et d’enthousiasme qu’il conclut :
« Cela me pousse à conclure que vraiment il y a un changement. Ce qui me motive plus c’est de voir ma communauté se développer et changer. »
Passe ta voix

159